COVID-19 – Mesures applicables dans le département

Lors de sa conférence de presse du jeudi 10 décembre, le Premier ministre a annoncé qu’un couvre-feu sera appliqué sur l’ensemble du pays à compter du mardi 15 décembre 2020.

Dans le Haut-Rhin, depuis le 15 décembre, les déplacements inter-régions sont autorisés.

Un couvre-feu de 18h00 à 06h00 est en vigueur sur l’ensemble du département.

Toutes les informations sont à retrouver sur le site du Gouvernement ou en appelant le 0 800 130 000 (appel gratuit, 24/24h).

A la différence de la première vague, l’ensemble des régions se trouvent aujourd’hui confrontées à une circulation virale bien plus élevée qu’au mois de mai et le virus se propage plus facilement en hiver qu’au printemps.

L’État doit agir à la fois pour éviter une 3e vague mais également pour préserver les services de santé et le personnel soignant en première ligne.

L’objectif du couvre-feu est ainsi de limiter les rassemblements durant lesquels les gestes barrières sont moins bien appliqués où le virus circule rapidement tout en limitant l’impact sur l’économie déjà mise à rude épreuve par l’épidémie.

Depuis le 10 janvier 2021, 23 départements sont concernés par un couvre-feu étendu de 18h00 à 06h00 en raison de l’évolution de la situation sanitaire. Ces départements sont : Hautes-Alpes, Alpes-Maritimes, Ardennes, Doubs, Jura, Marne, Haute-Marne, Meurthe-et-Moselle, Meuse, Haute-Saône, Vosges, Moselle, Territoire de Belfort, Nièvre, Saône-et-Loire, Bas-Rhin, Bouches-du-Rhône, Haut-Rhin, Allier, Vaucluse, Cher, Côte d’Or, Alpes de Haute-Provence. Seront également concernés à partir du 12 janvier 2021 les départements de la Drôme et du Var.

Comment fonctionne le couvre-feu ?

Les sorties et déplacements sont interdits de 20h00 à 06h00 du matin sous peine d’une amende de 135 € et jusqu’à 3750 € en cas de récidive.

Une attestation de déplacement dérogatoire propre au couvre-feu est requise pour se déplacer entre 20h00 à 06h00. Il est possible de la télécharger sur le site du Gouvernement , sur le site du ministère de l’Intérieur et sur l’application #TousAntiCovid, ou de la recopier sur un papier libre.

Des dérogations sont prévues pour se rendre chez le médecin, pour raisons médicales (soins ne pouvant être assurés à distance par exemple), se rendre à la pharmacie de garde ou l’hôpital, pour raison professionnelle ou universitaire (sortie du travail ou des établissements d’enseignement supérieur par exemple), pour les déplacements en avion ou train (le billet faisant foi), pour motif impérieux, pour assistance aux personnes vulnérables, précaires ou la garde d’enfants, pour se rendre auprès d’un proche dépendant, pour le déplacement des personnes en situation de handicap et leur accompagnant, pour convocation judiciaire ou administrative, pour participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative, ou pour sortir son animal de compagnie dans un rayon de un kilomètre.

Il n’y aura pas de fermeture des transports en commun, notamment pour permettre de répondre aux besoins des dérogations. Enfin, le télétravail, quand le métier le permet, est fortement recommandé avec une jauge minimale de 50% des effectifs.

Retrouvez ci-dessous la synthèse des principales mesures applicables dans le Haut-Rhin.

Face à une situation sanitaire dégradée, des restrictions de déplacement sont toujours en vigueur sur le territoire métropolitain, avec la mise en place d’un couvre-feu, dont les horaires pour le Haut-Rhin sont fixés entre 18h et 6h.


Les déplacements

Le département du Haut-Rhin est concerné par les mesures de couvre-feu à compter du 15 décembre 2020.

Depuis le 10 janvier 2021, l’heure de début du couvre-feu est avancée à 18h00.

Attestations de déplacement

RS Attestations de déplacements

Vous pouvez télécharger vos attestions de déplacement sur cette page ou depuis le site du Gouvernement .

Les personnes souhaitant bénéficier de l’une des dérogations permettant de se déplacer durant le couvre-feu doivent se munir  :

  • d’une attestation de déplacement dérogatoire, du justificatif de déplacement professionnel ou du justificatif de déplacement scolaire (voir ci-dessous) ;
  • d’une pièce d’identité ;
  • de tout autre document permettant de justifier que le déplacement entre dans le champ de l’une des exceptions.

Non-respect des mesures de confinement

Tout contrevenant aux mesures de confinement s’expose à :

  • première sanction : une amende de 135 euros, majorée à 375 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention ;
  • en cas de récidive dans les 15 jours : une amende de 200 euros, majorée à 450 euros (en cas de non-paiement ou de non-contestation dans le délai indiqué sur l’avis de contravention) ;
  • après 3 infractions en 30 jours : une amende de 3750 euros et une peine de 6 mois d’emprisonnement.
IMG_20201029_221105_132

Le port du masque

Le port du masque grand public demeure obligatoire dans les espaces clos recevant du public, ainsi que dans les autres lieux faisant l’objet d’un arrêté préfectoral. Retrouvez sur cette page toutes les informations concernant l’obligation de port du masque dans le Haut-Rhin.

Dans tous les lieux et dans toutes les situations, les gestes barrières doivent être appliqués.

Transports et les déplacements

Le port du masque est obligatoire pour toute personne de onze ans ou plus dans les transports en commun, les trains, les taxis, VTC et véhicules de covoiturage, les avions (masque de type chirurgical à usage unique dans les avions).

Les passagers ou groupe de passagers voyageant ensemble doivent veiller à laisser la plus grande distance possible entre eux.

Commerces et établissements recevant du public (ERP)

Compte tenu de l’évolution positive de la situation sanitaire, l’ensemble des commerces qui étaient fermés, quelle que soit leur taille, ont pu ré-ouvrir, à compter du samedi 28 novembre.

Cette réouverture doit se faire dans le respect d’un protocole sanitaire renforcé, fruit des concertations qui ont eu lieu ces dernières semaines avec les représentants des professionnels, et qui prévoit une augmentation de la jauge de densité (8 mètres carré pour une personne) pour l’accueil du public.

Un protocole a été mis en ligne sur le site du ministère de l’économie .

En plus de ces règles, les commerces dans le Haut-Rhin devront fermer à 18H au plus tard afin de limiter les déplacements et regroupements en soirée. Pour limiter la concentration des flux et favoriser l’activité commerciale, les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche seront élargies.

Les auto-écoles pourront reprendre leur activité de préparation aux épreuves pratiques du permis de conduire, dans le respect du protocole sanitaire qu’elles appliquaient jusqu’ici. La préparation des épreuves théoriques continuera de se faire à distance.

La reprise des visites immobilières sera autorisée, pour les professionnels comme les particuliers, dans le respect du protocole sanitaire applicable.

De même que les services à domicile, là aussi dans le respect des règles sanitaires applicables.

En revanche, les bars et les restaurants resteront fermés. Leur réouverture est reportée à minima jusqu’à mi-février.

Pour en savoir plus sur la réouverture des établissements recevant du public : cliquez ici

Activités et services à domicile

Les prestations de services de « confort » à domicile (coiffure, soins esthétiques, etc.) et les cours à domicile (soutien scolaire, enseignement artistique, cours de sport, etc.) peuvent reprendre à compter du samedi 28 novembre, jusqu’à 18h00 et dans des conditions sanitaires strictes.

Vie sociale et les loisirs

Il est possible :

  • d’accéder aux parcs, jardins publics, forêts, berges, plans d’eau et aux lacs ;
  • de rendre visite à ses proches en EHPAD (cocher la case « motif familial impérieux » de l’attestation) ;
  • d’accéder à un cimetière ou à un lieu de culte (la célébration de toute cérémonie au sein des lieux de culte est autorisées dans la limite de 30 personnes).
  • Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées pendant le confinement dans le strict respect des mesures barrières.

Pour en savoir plus sur les règles relatives aux établissements recevant du public : cliquez ici

En ce qui concerne la pratique sportive et l’accès aux établissements sportifs, tous les détails dans l’article : Nouvelles mesures pour le sport

Personne âgées

Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées pendant le confinement dans le strict respect des mesures barrières.

Activités culturelles

A compter du samedi 28 novembre, les commerces culturels, que ce soit les librairies, les disquaires, les galeries d’art, les magasins d’instruments de musique, peuvent rouvrir, comme tous les autres commerces.

A compter de samedi 28 novembre également, les bibliothèques et les archives sont de nouveau accessibles au public.

Les musées, les cinémas, les théâtres, les salles de spectacle, les enceintes sportives ou de loisirs restent fermés. La situation sera réexaminée le 20 janvier prochain.

Lieux de culte

Les offices dans les lieux de cultes seront à nouveau permis à partir du 28 novembre, dans la limite de 30 personnes. Les cimetières ne sont pas fermés.

Voyages

Depuis le 15 décembre, les déplacements entre régions sont de nouveau possibles.

Les déplacements vers l’étranger seront possibles. Compte tenu de l’évolution rapide de la pandémie dans le monde, il sera indispensable de se tenir informé avant d’envisager tout déplacement, en consultant les conseils aux voyageurs du Ministère des affaires étrangères au regard en particulier de la situation sanitaire dans le pays de destination et des éventuelles restrictions en matière d’accès et de séjour.

Pour les déplacements vers et depuis les territoires ultramarins, la production d’un test PCR négatif datant de moins de 72 heures est obligatoire. Les règles variant selon les territoires, il est impératif, là aussi, de se renseigner lors de la préparation du voyage.
S’agissant des stations de sport d’hiver, la circulation épidémique ne permet pas d’envisager une ouverture pour la période de noël.

Rassemblements

Depuis le 17 octobre 2020, les rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public (autre qu’un établissement recevant du public) mettant en présence de manière simultanée plus de six personnes sont interdits.

Toutefois, ne sont pas soumis à cette interdiction :
– les manifestations de voie publique à caractère revendicatif. Elles doivent faire l’objet d’une déclaration à la préfecture précisant les mesures mises en œuvre par les organisateurs pour respecter les règles d’hygiène, les gestes barrières et la distanciation physique. Un formulaire est disponible à cet effet en suivant ce lien : https://www.haut-rhin.gouv.fr/Demarches-administratives/Autres-demarches/Declaration-de-manifestation-sur-la-voie-publique-ayant-un-impact-sur-l-ordre-public ;
– les rassemblements, réunions ou activités à caractère professionnel ;
– les services de transport de voyageurs ;
– les cérémonies funéraires, qui sont autorisées dans la limite de 30 personnes ;
– les marchés, couverts ou non. Seuls les marchés alimentaires, y compris la vente de graines et de semences, peuvent se tenir, dans le respect du protocole sanitaire.

Travail

Le télétravail est obligatoire à 100 % partout où il est possible.

Cependant, contrairement au confinement de mars le secteur du bâtiment et des travaux publics ainsi que les usines et les exploitations agricoles peuvent poursuivre leur activité.

Les bureaux de poste et les guichets de service publics sont également ouverts.

Tant que la crise sera là, l’État continuera de protéger toutes les professions victimes de la crise sanitaire. C’est l’objet du plan France Relance, un plan de 100 milliards d’euros dévoilé le 3 septembre par le Premier ministre.

Pour en savoir plus : http://www.haut-rhin.gouv.fr/Politiques-publiques/France-Relance

L’État accompagne également les employeurs, les salariés et leurs représentants sur les modalités de travail en période de crise sanitaire. C’est l’employeur qui est responsable de la sécurité et de la santé des travailleurs placés sous son autorité. Le ministère du travail a publié le 31 août 2020 un protocole national pour assurer la santé et la sécurité des salariés en entreprise face à l’épidémie de covid-19. Il s’agit de règles valables pour tous les secteurs, comme la gestion des flux, les équipements de protection individuelle, le dépistage ou encore le nettoyage et la désinfection des locaux. Ce protocole vient compléter les fiches conseils et guides métiers , élaborés en partenariat avec les fédérations professionnelles et les partenaires sociaux.

Depuis le 1er septembre, le port du masque est obligatoire en entreprise dans tous les espaces clos et partagés, à savoir les salles de réunion, couloirs, vestiaires, bureaux collectifs, « open spaces », etc. En revanche, le port du masque ne s’impose pas dans les bureaux individuels dès lors qu’il n’y a qu’une seule personne présente.

Le télétravail est fortement encouragé – 2 ou 3 jours par semaine –, lorsqu’il est possible, sur l’ensemble du territoire. Questions-réponses sur le télétravail : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/qr-teletravail-deconfinement.pdf

Scolarité

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.

La prise en charge périscolaire (garderie, centres aérés) est également maintenue tout comme les structures d’accueil spécialisées pour les enfants en difficulté physique ou psychique notamment les instituts médico-éducatifs.

Les formations et concours font aussi l’objet de dérogation.

Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés restent en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques. L’accès aux bibliothèques universitaires est possible. Les restaurants universitaires ne pourront que faire de la vente à emporter.

Pour en savoir plus sur l’organisation du protocole scolaire, lire l’article ici .

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter l’école ou l’établissement scolaire de votre enfant, ou consulter le site web de l’académie Strasbourg : https://www.ac-strasbourg.fr/

Santé

L’organisation sanitaire face au covid-19 repose sur le triptyque :

– tester : dépistage des personnes potentiellement malades et contagieuses ;
– alerter : recensement des personnes ayant été en contact rapproché avec une personne détectée positive ;
– protéger : isolement des personnes détectées positives et de celles ayant été en contact rapproché avec elles.

1) Tester

Pour assurer le dépistage, 38 sites relevant de 6 structures publiques ou privées ont été identifiées dans le Haut-Rhin afin de réaliser des prélèvements. Pour trouver un lieu de dépistage, cliquez sur l’un de ces liens : https://sante.fr/covid19/external/depistage ou https://www.grand-est.ars.sante.fr/ou-effectuer-un-test-du-covid-19-0

2) Alerter

Les personnes ayant obtenu un résultat positif sont orientées vers leur médecin traitant. L’objectif est d’identifier les personnes porteuses du virus, notamment celles qui sont asymptomatiques, afin de mettre en œuvre le plus rapidement possible les mesures de protection et d’isolement de la personne positive et de ses cas contacts.

Le premier niveau de traçage est assuré par les médecins libéraux mobilisés en première ligne pour la recherche des cas contacts dans la cellule familiale, puis par les équipes de l’assurance maladie mobilisées pour l’identification au-delà de la cellule familiale, et enfin par des équipes de réaction rapide créées par l’ARS dans le département pour les situations de cas groupé et complexes.

3) Protéger

S’agissant de l’isolement, la priorité consiste à isoler les personnes à leur domicile. Une cellule territoriale d’appui à l’isolement est mise en place par la préfecture pour assister les patients isolés, en lien avec de nombreux partenaires : collectivités locales, acteurs de santé, associations. Cette cellule oriente également les personnes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas être isolées chez elles.

En outre, si vous êtes une personne à risque, vous pouvez :

  • bénéficier d’une consultation “bilan et vigilance” prise en charge par la sécurité sociale à 100% ;
  • continuer à bénéficier du dispositif d’activité partielle, mis en œuvre en accord avec l’employeur, si le télétravail est impossible.

Retrouvez des informations complémentaires sur le site de l’agence régionale de santé : https://www.grand-est.ars.sante.fr/je-suis-un-particulier-0