Istein

Istein, commune-mère de Rosenau.

Par sa situation et son histoire, Rosenau, la plus jeune des communes de la bande rhénane, est fondamentalement liée au Rhin et à la commune allemande d’Istein.

En effet, au XVIe siècle, l’île de La Rosenau était située sur la rive droite du Rhin et faisait alors partie du ban d’Istein. Démarquées par le Rhin, on trouvait alors sur la rive gauche des seigneuries dominées par les Habsbourg, maîtres du Sundgau, et sur la rive droite des seigneuries dominées par les Margraves de Bade.

Néanmoins, cinq villages se soustrayaient à cette domination dont Istein qui était le fief du prince-évêque de Bâle. Les évêques de Bâle y exerçaient leurs droits seigneuriaux, qui remontaient aux capitulaires carolingiens et francs, tels la frappe de monnaie, la nomination des baillis et des fonctionnaires civils, la levée des droits de douane, le regard sur les mesures et les poids, la levée des impôts, les ordonnances sur le marché et la construction, ou encore la justice et la législation criminelle.

Enclave stratégique pour l’évêque de Bâle, Istein eut à souffrir de nombreuses guerres contre les seigneurs du voisinage ou les souverains de grandes puissances, telles la guerre de Trente ans ou la guerre de Hollande.

Mais il faut attendre les guerres du XVIIIe siècle (la guerre de Succession d’Espagne en 1701, puis la guerre de Succession d’Autriche en 1740) et surtout les guerres de la Révolution française pour que se mettent au jour des dissensions entre Istein et La Rosenau qui commence à lutter pour son indépendance.

Animée par la volonté d’abolir les privilèges et de mieux répartir les biens, la communauté de La Rosenau se rapproche des aspirations de la population française. C’est donc prise dans la tourmente révolutionnaire que La Rosenau devient en 1792 une commune à part entière et passe sous la domination française alors que la fermeture de la frontière naturelle du Rhin achève de séparer Istein de La Rosenau qui vient de passer de la rive droite à la rive gauche du Rhin sous l’effet des fluctuations du fleuve.

Fortes de ce passé commun, notre commune et celle d’Istein oeuvrent régulièrement ensemble au renforcement de leurs liens, notamment en organisant des rencontres annuelles permettant aux élus des deux côtés du Rhin de découvrir les richesses et les innovations qui ont été réalisées dans chacune des communes.

D’autres rencontres plus ponctuelles permettent également ce rapprochement, comme la participation au carnaval d’Istein le dimanche 26 février 2017, dans le cadre des 225 ans de Rosenau, qui a permis aux Isteinois et Rosenauviens de se retrouver et de partager un moment convivial et festif.