Forez

Rosenau-Savigneux : un jumelage placé sous le signe de l’amitié.

Le jumelage entre Rosenau et Savigneux a été noué grâce à l’impulsion d’un ancien Rosenauvien s’étant établi dans la petite localité de Savigneux, située entre le Rhône et la Loire, à 44km de Lyon. Ce Rosenauvien n’est autre que Charles BINGLER qui, boulanger et pâtissier, et jouissant d’une belle popularité, proposa à son ami M. Claudius DUPORT, maire et conseiller général, de nouer ce lien particulier avec notre commune dont il avait gardé le souvenir affectueux.

Aussi le conseil municipal du Maire Alfred SPINDLER répondit-il avec enthousiasme à cette invite et le samedi 24 juillet 1971, ce sont les bras lestés de cadeaux que la délégation de Rosenau, composée des conseillers accompagnés de leurs épouses, du curé de la paroisse et quelques jeunes filles en costume folklorique, se rendit à Savigneux. Après l’inauguration de la place la « Place de Rosenau » et l’office dominical célébré par le curé de Rosenau Germain MUNSCH, l’acte officiel de la signature de la « charte de jumelage » eut ainsi lieu le lendemain, 25 juillet 1971.

L’année suivante, le samedi 10 juin 1972, Rosenau se fit hôte de la délégation de Savigneux et ne lésina pas sur les démonstrations d’amitié : lâcher de ballons par les écoliers, chants de bienvenue, allocutions et vin d’honneur suivis d’une promenade-découverte du village et de ses environs. Mais le moment important de la journée fut celui du dévoilement de la plaque « rue de Savigneux ». Cette journée festive s’acheva ensuite par l’arrivée du représentant de l’Etat, M. le sous-préfet de Thann, assurant l’intérim du sous-préfet de Mulhouse, M. Lem, sur une place de Gaulle qui, malgré la pluie battante, avait rassemblé une foule nombreuse.

Enfin, cette visite se conclut le dimanche 11 juin 1972 dans le souvenir des hommes tombés pour la France avec l’inauguration du mémorial de la place de Gaulle en présence du sous-préfet et des deux maires qui en dévoilèrent la statue après que les écoliers ont entonné « La France est belle » et sur les paroles de « L’hymne aux morts » de Victor Hugo interprété par Yves PFAFF.

Plus de quarante ans plus tard, demeurent à Rosenau, en témoignage de cette amitié entre les deux communes, une plaque à l’entrée du village, une « rue de Savigneux », les deux chartes de jumelage accrochées dans la salle de séances de la mairie ainsi que des rencontres lors d’événements marquants pour les deux communes, outre les liens individuels qui se sont noués au fil du temps.